Translate - traduire

02/11/2017

La fille du vent





L’immensité ne lui suffit pas
Il insiste pour entrer le vent
Je sors pour le calmer
Lui dire qu’il n’est pas seul
Lui expliquer que je ne peux pas passer la nuit dehors
Que je suis une humaine
Qu’il me faut un toit pour dormir
Mais aussitôt il me prend dans ses bras
Il me coupe la parole
Il me pousse, m’étouffe, me bouscule
Et soudain j’ai cinq ans
Je me surprends à rire aux éclats
Il ne faut pas le lui dire
J’adore quand il me fait tourner la tête ! 

Adamante ©sacem





8 commentaires:

  1. J'aurais ri aux éclats, avec toi, en me laissant griser par le vent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi de plus grisant que de partager ce rire. Merci, Annick.

      Supprimer
  2. Les tziganes se disent "peuple du vent", nous semblons en tout cas en être les jouets et parfois les enfants.
    Il vient de si loin que le plus dur est de se mettre à son écoute.
    Un thème qui aura offert de belles pages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime tout du vent, n'est-il pas à notre image ? Mais je devrais dire ne sommes-nous pas à son image. Ce serait plus juste. Merci, Serge.

      Supprimer
  3. J'adore !!!
    C'est tout à fait ce que je ressens... :)
    Merci pour ce moment d'enfance, Adamante.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes filles du vent et nous goûtons aussi l'ombre protégée des bibliothèques où il ne pénètre que par le souvenir. Merci, Quichottine.

      Supprimer
  4. J'aime tout ce qui est intense, fort, captivant.... et ton vent qui t'enlace et te submerge d'émotions me plaît bcp !
    Merci Adamante
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Luciole, nous partageons le même amour pour les éléments forts qui nous font toucher ce qu'est la puissance en nous montrant notre si grande fragilité.

      Supprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci de votre visite. Faites un heureux jour.