Translate

05/07/2016

Conscience





 
À l’heure où les étoiles font descendre les rêves jusqu’au lit des enfants, le sage tend l’oreille vers l’espace. 
Perplexe il s’interroge sur la finalité du monde. 
Sa grande main exprime un désarroi aussi profond que le vide après la douleur.
Venue du fond de sa conscience, comme une fée jaillissant de son âme et prenant forme juste pour lui, une voix lui murmure qu’il lui faut accueillir sans juger ni désespérer. 

Alors ses yeux se voilent, il se retire dans l’infini de la compassion, au-delà des sentiments qui bouleversent l’humanité.

©Adamante

Texte et recherche picturale "sans titre"

3 commentaires:

  1. C'est très joli Adamante, prenons le jour comme il vient... avec ses qualités et ses défauts, comme nous...

    RépondreSupprimer
  2. J'aime... tout simplement.
    Merci, Adamante.

    RépondreSupprimer
  3. Image et texte vont bien ensemble, merci Adamante

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci.