Translate

11/01/2017

Transformer le monde !


Je lis un haïku sur le chant d’un oiseau. Il y a tant de trilles dans mon temple intérieur. Mais quel silence à cet instant autour de moi. Je tends l’oreille, mutisme des gosiers, seul le passage discret de quelques voitures, comme mues par le désir de passer inaperçues, interrompt la torpeur matinale. L’instant se transforme  en un autre au rythme, celui de mes exhalaisons. Je suis, je vis, aventure d’un caméléon qui crapahute dans l’espace-temps, au fond l’important c’est la couleur, l’idée me fait sourire. Ce mimétisme équivaut au silence quand on a conscience que les mots et l’agitation ne sont que fatigue et perte de temps. Le jeu est bien trop prenant pour qu’on s’y laisse prendre, s’en extraire avec élégance et sans hargne, voilà le fin du fin. Dans ce monde déboussolé que certains veulent détruire et d’autres sauver il y a encore des espaces de paix sur l’échiquier de la vie. Et je suis d’accord avec Sylvain Tesson pour dire la vanité des uns et des autres, leur crédulité, nous ne sommes pas là pour transformer le monde mais pour être transformés par lui.

©Adamante Donsimoni (sacem)







5 commentaires:

  1. Que dire Adamante... sans les hommes sur terre elle aurait vécu autrement, pauvre planète tout de même, pauvres de nous sans limite... inconsciente, merci !! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jill, on comprends le doute émis par le cinquième élément, dans le film du même nom, avant de se décider à sauver le monde.

      Supprimer
  2. Je n'y avais pas pensé...
    Mais c'est vrai.
    Merci, Adamante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tes visites, Quichottine. Elles me sont chères moi qui voyage si peu sur la toile pour saluer les aminautes.

      Supprimer
  3. sur la mangeoire
    des mésanges se chamaillent
    une boule de graisse

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci.