Translate - traduire

09/10/2018

Le silence de la forêt primaire


Retrouver le silence de la forêt primaire, le lourd parfum d’humus sous les pas enfouis.
Quitter les turbulences et les idées râpeuses pour que le cœur enfin s’abandonne au rythme initial de la palpitation du vide où tout est en suspens.
Trouver dans la fournaise le courant de fraîcheur et dans le froid le feu.
Glisser jusqu’au-dedans où l’indéfini commence.
Pénétrer les ténèbres concevant la lumière.
Mourir à tout vouloir pour le rien essentiel et se retrouver nu dans la plus infime des dimensions, reliée à l’immensité.
Oui, vivre la puissance de l’osmose annihilant mots et pensées dans le silence de la forêt primaire.


Adamante Donsimoni(sacem)
23 juillet 2018 après une matinée criblée de verbiages stupides

4 commentaires:

  1. Verbiages stupides où l'on dit tout et son contraire !
    Et cependant JE suis un Etre désirant Tout et son Contraire ....
    Tout et son contraire dans ce "Etre", désirant, et ... l'acceptant ?

    J'ai décidé (in fine ?) l'intervention chirurgicale : Advienne que pourra ..... A la grâce de Dieu dit-on aussi !

    RépondreSupprimer
  2. Un retour à la nature qui fait toujours du bien. :)
    Merci, Adamante.

    RépondreSupprimer
  3. Les verbiages ne sont jamais stupides. Ils sont déversoir dans l'océan des mots, de tous nos encombrants déchets qui polluent nos échanges. A nous ,après, d'être vigilants , de savoir faire le tri, traiter, dépolluer, assainir ce fleuve noir.
    La forêt, les arbres aident à dépolluer notre vie en nous offrant oxygène et vérités...

    RépondreSupprimer
  4. forêt primaire ou primordiale... avec elle l'humus vital

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci de votre visite. Faites un heureux jour.