Translate - traduire

13/10/2022

Nous avons dansé

Photo ABC pour le Nid des mots

 

Pour dérouiller nos vieux os, noueux comme ceps de vigne, nous avions décidé de bouger. Tout d’abord lentement, avec précautions, un peu comme nos feuilles quand le vent n’est pas trop agité. Nous comptions sur cet échauffement pour élancer nos bras vers les trouées de ciel bleu. 


la beauté du ciel

un appel à l’évasion

un frisson d’envie


Nous savions que dans la vie le chemin est plus important que le but, et bien que cela ne fut pas indispensable, nous nous étions fixé ce but pour nous motiver. Toutefois, nous étions tous conscients de nos faiblesses, de nos limites. 


l’immobilité

tenir et tenir encore-

désir de souplesse


Les autres, un peu plus bas, les planqués, nous observaient. Ils ignoraient l’adversité, ils n’étaient jamais confrontés aux intempéries qui sévissaient au sommet de la colline, nous si. La vie, en la circonstance le vent, avait déposé leurs graines au bon endroit sous la protection des flancs de la colline. Un coin avec un degré d’hygrométrie idéal et un ensoleillement parfait. 


la douceur de vivre

se balancer dans le vent-

la belle utopie


Nous, avec notre écorce rugueuse, desséchée par l’air et brûlée de soleil, nous avions l’air de malfrats. Notre résistance nous avait tendus jusqu’à la cassure qui parfois résonnait jusque dans la vallée. 


un ancien qui meurt 

sombre écho qui se transmet

jusque dans le cœur


Alors nous avions décidé d’un grand bal et avions profité du vent pour remuer tous les tourments de nos ramures, pour prendre l’espace à la manière des oiseaux qui habituellement nous habitaient et qui ce jour-là avaient fui. Nous avions décidé l’envol. Et ça grinçait, ça gémissait, mais c’était la joie au travers du mouvement. Quel vacarme sur la colline.


me voici seul

à vous raconter l’histoire

oui ! nous avons dansé.



Adamante Donsimoni ©SACEM

Haïbun du 13 octobre 2022

7 commentaires:

  1. L'important n'était-il pas d'arriver à la danse pour, d'un envol, sublimer la vie sur la colline ? Merci pour ton texte, qui arrive juste un peu en avance puisqu' la publication sur mon blog se fera demain. Je rajoute ton lien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ABC, j'ai copié le logo, et la prochaine fois on va tendre vers la perfection.

      Supprimer
  2. Sur la colline on domine ceux d'en bas, avec ce que cela comporte, les vents qui soufflent, façonnent, tordent... beau texte, amitiés, JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a-t-il une position confortable dans cette vie ? Les problèmes sont différents sur le chemin de l'expérience, alors... on danse !

      Supprimer
  3. je ne sais plus quels mots poser sur cette danse magistrale. Juste merci

    RépondreSupprimer
  4. Oui, vous avez dansé et, quel magnifique texte pour nous le dire ! Bravo !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez déposer ici, un mot, un poème, un sourire... merci de votre visite et de vos commentaires. Ils sont en attente de modération, donc pas de Captcha. Et si vous choisissez de commenter sous "Anonyme", signez d'un pseudo ou prénom, c'est toujours plus sympathique.
Je ne peux plus répondre en direct à vos commentaires en tant qu'administratrice du blog. Impossible de trouver la panne.